Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

.

get-attachment

Recherche

Présentation

Etre Jeunes Actifs dans le Val-de-Marne, c’est porter un regard nouveau sur les dossiers qui conditionnent l’avenir de notre département, et plus largement l’avenir de la France et de l’Europe parce qu’il convient parfois de changer d’échelle, de perspective sur les problèmes de notre société pour trouver des solutions, explorer de nouvelles contrées et assurer leur mise en œuvre avec de nouvelles méthodes.

C’est une manière radicalement différente de faire de la politique que nous souhaitons fonder ensemble ; une pratique politique où l’émetteur d’une idée cesse d’être jugé en fonction de son âge ou de sa classe sociale, mais en fonction de sa pertinence.

 

Céline Martin

Secrétaire départementale adjointe UMP 94

Responsable des Jeunes Actifs 94

Adjointe au maire de Vincennes

Trombinoscope

trombi JA der

27 septembre 2014 6 27 /09 /septembre /2014 09:38

Ne nous trompons pas d’élection…

 

ump3

 

La vie de l’UMP et de ses militants va être ponctuée dans les prochains jours puis dans les prochains mois par deux événements : d'une part l'élection d'un président à la tête du mouvement ; d'autre part la perspective d'une primaire pour désigner un candidat à la présidentielle de 2017. Mais chaque chose en son temps !

 

Premier événement attendu, l'élection d'un successeur à Jean-François Copé et au remplacement de Luc Chatel qui dirige actuellement l'UMP par intérim.

 

Cette élection aura lieu les 29 novembre et 6 décembre, par vote électronique. Elle est réservée aux adhérents du parti à jour de leur cotisation. Selon la haute autorité du parti, l'UMP comptait, en août, 268 341 adhérents.

 

Ces militants voteront pour élire un président à la tête de l’UMP dès lors qu’ils sont à jour de cotisation au 31 décembre 2013 ou au 30 juin 2014.  

 

Pour se présenter, chaque candidat doit s'assurer du parrainage de 1 % du total des adhérents, soit 2 681 (répartis sur 15 fédérations au moins), et de 13 parlementaires.

 

Aujourd’hui, trois candidats sont connus :

 

• Nicolas Sarkozy. L'ancien président a effectivement annoncé dans un message publié sur Facebook voici quelques jours qu'il avait décidé de se mêler à la bataille. Il promet «de transformer l'UMP de fond en comble, de façon à créer, dans un délai de trois mois, les conditions d'un nouveau et vaste rassemblement qui s'adressera à tous les Français, sans aucun esprit partisan, dépassant les clivages traditionnels».

 

• Bruno Le Maire. Ancien ministre, ancien proche de Dominique de Villepin, Bruno Le Maire s'est lancé tôt dans la bataille de la présidence. Il promet de «faire de l'UMP un parti digne et crédible», en consultant plus souvent les militants ou en mettant en place des appels d'offres, par exemple.

 

• Hervé Mariton. Représentant des courants proches de La Manif pour tous, le député de la Drôme promet lui aussi «démocratisation» du parti et recours accru au vote, ainsi qu'une ligne «clairement à droite». Il se veut «libéral» économiquement et «conservateur» sur le plan des mœurs.

 

Comment se déroule le scrutin ?

 

Pour réduire les risques d’erreur et éviter les interminables files d'attente vues devant certains bureaux en 2012, les instances dirigeantes du parti ont opté pour un scrutin électronique (un système qui a fait ses preuves lors du vote interne sur les statuts du parti en 2013) et une interdiction du vote par procuration.

 

Les électeurs recevront par courrier un code d'accès et un mot de passe. A partir du vendredi 28 novembre à 20 heures et durant 24 heures, ils pourront ensuite voter «depuis l'ordinateur de leur choix, y compris en connexion 3G par le biais d'un téléphone portable ou d'une tablette», précise le guide électoral du scrutin. Des ordinateurs seront également mis à disposition dans les permanences des fédérations.

 

Quand aura lieu le dépouillement ?

 

Dès la clôture des votes, soit le samedi 29 novembre à 20 heures. Si aucun candidat n'obtenait la majorité absolue des suffrages exprimés au premier tour, il y en aura un second sept jours plus tard, le 6 décembre.

 

C'est la Haute autorité qui proclamera, après examen des réclamations, les résultats définitifs du ou des deux tours de scrutin.

 

Le 29 novembre - et éventuellement le samedi 6 décembre si nécessaire - ne nous trompons pas d’élection : le scrutin à pour but de désigner LE PRESIDENT DE L’UMP et rien d’autre !

 

Pour ce qui concerne la primaire pour désigner le candidat UMP à la présidence de 2017, elle se déroulera ultérieurement, probablement vers la fin 2015.

 

Céline Martin

Secrétaire départementale adjointe de l’UMP

Responsable départementale des Jeunes Actifs 94

Adjointe au maire de Vincennes

Partager cet article

Repost 0
Published by umpjeunesactifs94
commenter cet article

commentaires