Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

.

get-attachment

Recherche

Présentation

Etre Jeunes Actifs dans le Val-de-Marne, c’est porter un regard nouveau sur les dossiers qui conditionnent l’avenir de notre département, et plus largement l’avenir de la France et de l’Europe parce qu’il convient parfois de changer d’échelle, de perspective sur les problèmes de notre société pour trouver des solutions, explorer de nouvelles contrées et assurer leur mise en œuvre avec de nouvelles méthodes.

C’est une manière radicalement différente de faire de la politique que nous souhaitons fonder ensemble ; une pratique politique où l’émetteur d’une idée cesse d’être jugé en fonction de son âge ou de sa classe sociale, mais en fonction de sa pertinence.

 

Céline Martin

Secrétaire départementale adjointe UMP 94

Responsable des Jeunes Actifs 94

Adjointe au maire de Vincennes

Trombinoscope

trombi JA der

19 avril 2014 6 19 /04 /avril /2014 20:50

Redécoupage cantonal du Val-de-Marne :

la Fédération UMP 94 dépose un recours

 

cantons news


Vendredi 18 avril, la fédération UMP 94, soutenue par un certain nombre de parlementaires, maires, conseillers régionaux et généraux UMP et apparentés du Val-de-Marne, a déposé un recours juridique contre le redécoupage des cantons du département tel qu’il est prévu par le décret du 21 février 2014.


Rappelons que les cantons du Val-de-Marne devraient passer de 49 à 25 en 2015, avec une moyenne démographique de 53 109 habitants chacun. Ils seront représentés chacun par deux conseillers départementaux, un homme et une femme.


Ce redécoupage n’a pas seulement consisté à fusionner les cantons deux par deux mais a aussi redécoupé des cantons pour les rattacher partiellement à d’autres selon une logique que d’aucun soupçonne de «politicienne»…


C’est ainsi que des communes dont le territoire géographique se trouvait auparavant réparties sur plusieurs cantons se voient réunies. C’est le cas d’Alfortville, Ivry-sur-Seine, Maisons-Alfort et Villejuif.


Créteil et Vitry qui étaient réparties sur trois cantons le sont désormais sur deux, entièrement composés de leur commune.


Cet ajustement des cantons aux villes n’a en revanche pas pu s’effectuer partout. Ainsi en va-t-il de Vincennes dont une partie se retrouve avec Saint-Mandé tandis que le canton Est se trouve réparti entre Vincennes 2 et Fontenay-sous-Bois. Fontenay se voit pour sa part réuni au sein d’un même canton, avec la  partie vincennoise en plus. Champigny-sur-Marne et Saint-Maur-des-Fossés n’ont pas non plus pu tenir dans des limites cantonales. Une partie de Saint-Maur-des-Fossés se retrouve avec Ormesson, Sucy et Bonneuil et une partie de Champigny-sur-Marne avec Chennevières-sur-Marne.


Concernant la taille des cantons, d’une moyenne de 53 109 habitants, elle varie de plus à moins 20 % autour de ce seuil. Au-dessus de 15 % de la moyenne, on retrouve Charenton-le-Pont, Nogent-Le Perreux (le plus gros canton), Saint-Maur-des-Fossés 1 et 2, Villiers-sur-Marne et Vincennes 1. En dessous de 15 % de la moyenne, on retrouve Alfortville, Champigny-sur-Marne, Créteil, Le Kremlin-Bicêtre, Vitry (Vitry 2 est le plus petit canton) et Orly.


Très hostile au projet de découpage qu’elle considère comme un «véritable charcutage, une manipulation démographique et politique, dont le seul objectif est de garantir la main-mise de la gauche sur le conseil général et d’interdire à la droite la possibilité de reconquérir le Val-de-Marne», la fédération UMP 94 a déposé ce vendredi 18 avril un recours devant le Conseil d’Etat, demandant l’annulation du décret du 21 février 2014 qui délimite les 25 nouveaux cantons du Val-de-Marne.


Le recours dénonce en particulier :


« - D’avoir présenté, lors de la publication du décret, un projet définitif qui soit différent de celui qui avait été soumis au vote de l’assemblée délibérante du Conseil général, le 20 janvier 2014.


De ne pas respecter l’organisation administrative du département, en particulier les intercommunalités existantes, que ce soit pour la communauté d’agglomération du Haut Val-de-Marne, de la Plaine Centrale ou de la Vallée de la Marne.


D’avoir procédé à un découpage principalement arbitraire, tendant à influencer les résultats des prochaines élections départementales en faveur de la majorité départementale actuelle, en créant notamment des cantons plus importants en termes de population dans les secteurs du département favorables à la droite et au centre, et des cantons moins peuplés dans les secteurs favorables à la gauche. Les 9 cantons les moins peuplés sont ainsi favorables à la majorité départementale, quand 6 des 7 plus gros cantons sont tous favorables à la droite et au centre. Ainsi, pour être élu, un conseiller général de la droite ou du centre devra mobiliser jusqu’à deux fois plus d’électeurs qu’un candidat de la gauche».

 

Partager cet article

Repost 0
Published by umpjeunesactifs94
commenter cet article

commentaires